Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Coast And Country, Agence immobilière MOUGINS 06250

Vérifier la solvabilité des acquéreurs potentiels

Publiée le 13/03/2020

 

Vérifier la solvabilité des acquéreurs potentiels, l’une des missions du conseiller en immobilier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il arrive bien souvent que lorsque nous demandons le détail du financement à des acquéreurs lors de la phase de découverte de leur projet d’achat d’un bien immobilier, ceux-ci n’apprécient pas la démarche. « Cela ne nous regarde pas ». Détrompez-vous, bien au contraire !

 

 

Notre métier d’agent immobilier est un métier complexe il ne s’agit pas uniquement de faire visiter des biens et de prendre des offres. Nous avons un devoir de conseil, mais aussi de contrôle vis-à-vis de nos clients ; même si tous les professionnels ne sont pas toujours rigoureux dans leurs démarches.

Nous nous devons de creuser le financement des acquéreurs lorsqu’ils projettent d’acheter une maison ou un appartement que nous avons à la vente. C’est une étape tout à fait normale et même vitale.

 

Tout nouveau projet immobilier doit passer par une validation du financement par une banque ou un courtier en amont, et notre rôle d’agent immobilier est entre autres de le vérifier avant d’amener des candidats à l’acquisition en visite. D’autant plus que dans le contexte économique actuel, les banques ont eu pour ordre de durcir drastiquement les conditions d’accès au crédit.

 

 

Notre premier client c’est le vendeur, celui qui nous a confié la vente de son bien, et avec qui nous avons établi une relation de confiance. S’il a choisi de faire appel à un professionnel, c’est aussi pour ne pas perdre son temps avec des clients non solvables.

Les vendeurs sont engagés à partir du moment où ils acceptent une offre d’achat et immobilisent ainsi leur bien. Nous ne pouvons donc les faire s’engager sans un minimum de garanties et risquer de les « bloquer » jusqu’à 3 mois avec un acquéreur qui recevrait un refus de prêt après signature du compromis. Le risque zéro n’existe pas, mais notre travail est de le minimiser au maximum.

 

 

Sachez aussi qu’en tant que professionnel de l’immobilier, au-delà de notre responsabilité vis-à-vis du vendeur, nous avons aussi des obligations envers TRACFIN (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins, organisme d’Etat). Pour ce faire nous devons connaitre la provenance des fonds utilisés pour l’achat d’un bien immobilier. Si nous avons un doute sur l’origine (blanchiment, fraude…), nous devons faire une déclaration de soupçon.

 

Notre actualité